Fiche 14 - Ecluse double

publié le 14 juin 2021 (modifié le 15 octobre 2021)

L’écluse double se caractérise par un rétrécissement de la chaussée vers la gauche, puis un déport de trajectoire vers la droite. Elle a un effet double, celui d’une écluse et celui d’une chicane.

  Nous contacter

Chaque cas reste un cas particulier, n’hésitez pas à nous consulter.

http://www.msr25.doubs.developpemen...

  Descriptif

L’écluse est un dispositif non réglementé et non normé. Il n’existe pas de réglementation spécifique aux écluses. Cependant, l’aménagement doit être réalisé selon les règles de conception de toute voirie urbaine, notamment la réglementation de l’accessibilité à la voirie des personnes handicapées et à mobilité réduite, les codes de la route, de la voirie routière et de l’environnement, l’Instruction Interministérielle sur la Signalisation Routière (IISR).

  Domaine d’utilisation

L’utilisation des écluses est limitée aux agglomérations au sens du code de la route.
Elle s’utilise généralement dans un espace bâti plus ou moins dense situé au cœur de l’agglomération, en zone résidentielle ou en entrée d’agglomération. Dans ce dernier cas, la visibilité et la lisibilité de l’aménagement demeurent incontournables.

La conception de l’écluse doit être adaptée au contexte rencontré, et être en cohérence avec l’urbanité des lieux, et avec la vie locale et ses activités.
Compte tenu de l’alternat de circulation la capacité de l’écluse en terme de trafic doit être vérifiée.

Son principal intérêt :

• modérer la vitesse des véhicules par une modification de trajectoire identique aux usagers, même lorsqu’aucun véhicule ne se présente en face d’eux,
• rompre l’alignement de la chaussée.

Ses qualités particulières :

• facile à réaliser et peu onéreuse,
• expérimentation très facile,
• efficace sur les vitesses même pour des trafics faibles.

Ses inconvénients :

• son fonctionnement est fortement lié à son type et au niveau de trafic,
• elle n’est pas adaptée au trafic pendulaire,
• elle présente une efficacité relative sur les deux-roues motorisés,
• elle peut présenter un danger pour les cycles,
• elle est gênante pour des trafics > 1000 unités de véhicules particuliers/h (1VL = 1uvp, 1 PL = 2uvp, 1 SPL = 3 uvp)..

  Critères d’implantation

Le respect des distances de visibilité est impératif, comme suit :

Implantation de la chicaneDistance de visibilité minimum à partir d’un point d’observation en amont de la chicane
Entrée d’agglomération
(à l’intérieur de l’agglomération das les 50 m après le panneau d’entrée d’agglomération
V=90 km/h hors agglomération = 130 m en alignement droit, 150 m si chicane en courbe.
V=70 km/h hors agglomération = 85 m en alignement droit, 95 m si chicane en courbe.
Au cœur de l’agglomération sur une voie à 50 km/h V=50 km/h = 45 m
V=70 km/h = 85 m
Dans une zone 30 20 m
Dans une zone de rencontre 15 m

Selon la configuration de l’éclairage de la voirie urbaine, deux cas sont envisageables :

• si la voie n’est pas éclairée en amont et en aval, il n’est pas conseillé d’éclairer l’aménagement,
• si la voie est déjà éclairée, il convient aussi d’éclairer l’aménagement selon les mêmes performances lumineuses.

Implantation non recommandée :

• dans une courbe à faible rayon ou en sommet de côte,
• directement après un sommet de côte,
• distance et visibilité inférieure à la distance d’arrêt sur chaussée humide, avec un temps de réaction de 2 s côté extérieur de l’agglomération et de 1 s côté intérieur (ou en) de l’agglomération,
• en cas d’emprise insuffisante conduisant à un dimensionnement minimaliste.

  Signalisation

Aucun texte réglementaire n’oblige à équiper une écluse d’une signalisation verticale ou d’un marquage spécifique.
Toutefois, cette signalisation peut se montrer utile, implantée comme suit :

• Signalisation verticale

▪ Signalisation avancée

Panneaux A 3, A 3a ou A 3b signalant le rétrécissement, éventuellement associés à une limitation de vitesse.

▪ Signalisation de position

Panneaux B 15 et C 18 (en fonction du sens prioritaire).

▪ En tête d’îlot

Implantation éventuelle de panneaux B 21a1 ou B 21a2 (à éviter s’il est prévu un contournement cyclable de l’écluse), ou d’une balise J 4 mono chevron afin d’avertir l’usager de la présence de l’îlot.

Le marquage de rive au sol dans l’écluse n’est pas indispensable. Il facilite toutefois la lecture de l’aménagement.

  Caractéristiques

Pour être efficace, l’écluse doit resserrer suffisamment la chaussée pour ne laisser le passage qu’à un seul véhicule à la fois, et générer une contrainte de conduite sans pour autant créer un danger.
Les caractéristiques géométriques doivent être adaptées à la configuration des lieux.
Sources : atd11 - modération de vitesse

Si la distance entre les deux îlots excède 25 m, on peut considérer qu’il ne s’agit plus d’une écluse double mais plutôt à deux écluses simples.

Il convient de veiller aux éléments suivants :
• déport géométrique et pente du déport,
• largeur de voie de l’écluse,
• visibilité et lisibilité de l’aménagement,
• prise en compte des cycles insérés dans le flux routier.
Courcelles les Montbéliard

  Références

Instruction Interministérielle sur la Signalisation Routière (IISR)

atd11 - modération de vitesse

L. VERNIER